Bac brun

Télécharger le guide pratique

Le Centre de compostage :

LISTE DES MATIÈRES ACCEPTÉES

Matières acceptées

Résidus d’aliments

  • Céréales, grains, pains, pâtes, farine, sucre, etc
  • Fruits ou légumes cuisinés ou non, coquilles d’œufs
  • Gâteaux, sucreries, produits laitiers, noix, écalles
  • Viandes, poissons, fruits de mer, coquilles et os
  • Fibres et résidus de café moulu ou de thé
  • Nourriture pour animaux
  • Aliments liquides en petite quantité pouvant être absorbée par les autres résidus du bac de collecte

Résidus verts (résidus de jardin)

  • Feuilles mortes, gazon et autres herbes coupées (résidus de plates-bandes, de taille de haies, etc.)
  • Petites branches de moins de 4 cm de diamètre et de 30 cm de longueur (pas de bûches ou souches)

Autres matières organiques

  • Fleurs, plantes de maison et restants d’empotage, incluant le sable et la terre (petites quantités)
  • Bâtons ou cure-dents en bois, cheveux, poils, plumes
  • Fibres sanitaires : serviettes de table, papiers essuie-tout, papiers mouchoirs
  • Papiers et cartons souillés d’aliments : assiettes de carton, boîtes de pizza, sachets en papier et autres sans broche de métal, sans plastique, non cirés
  • Sacs en papier, avec ou sans pellicule cellulosique compostable à l’intérieur (ex : Sac-au-sol)

Matières refusées

Résidus NON compostables ou contaminés

  • Contenants et emballage de carton ciré ou de matériaux composites (multicouches avec carton, aluminium et plastique à l’intérieur)
  • Soie dentaire
  • Cure-oreilles
  • Chandelles
  • Sacs d’aspirateur et leur contenu
  • Médicaments et déchets biomédicaux
  • Résidus de construction, rénovation et démolition
  • Matières recyclables : plastiques, verre, métaux, textiles, fibres (sauf papier et carton pour emballer les résidus alimentaires)
  • Tout objet électronique, même très petit
  • Résidus domestiques dangereux : huiles, peintures, pesticides, essence, piles, bois traité, peint ou teint

Autres matières indésirables REFUSÉES :

  • Animaux morts ou parties d’animaux morts (ex: têtes et pattes de chevreuil)
  • Couches et serviettes sanitaires
  • Roche, gravier

Sacs de plastique :

  • Sacs de plastique réguliers
  • Sacs de plastique dits « biodégradables »
  • Sacs de plastique dits « compostables »

FOIRE AUX QUESTIONS – Collecte des matières résiduelles

1. Que peut-on déposer dans le bac brun? Est-ce que le papier et le carton sont acceptés?

Oui, vous pouvez mettre du papier et du carton dans le bac brun à condition qu’ils soient souillés donc, tachés par des résidus de nourriture. De plus, ils ne doivent pas être cirés ou comporter de plastique ou broche de métal. Si le papier ou le carton est ciré, rincez-le et placez-le plutôt dans votre bac de recyclage.

Vous pouvez placer dans votre bac brun tous les résidus d’aliments incluant les résidus de viande, de café et de thé. Bien sûr, il est conseillé de limiter les liquides (soupe, liqueurs, etc.).

Les résidus verts et de jardin, les cheveux, les poils, les plumes, les essuie-tout, les serviettes de table, les mouchoirs et la litière y sont aussi acceptés.

Notez bien que les sacs de plastique dit biodégradables ou compostables ne sont pas acceptés.

2. Où peut-on acheter des sacs de papier comme ceux fournis par la Ville de Sainte-Adèle dans la trousse de départ (avec pellicule cellulosique à l’intérieur)?

Il est possible d’en acheter entre autres chez Rona, à la quincaillerie Théôrêt, au IGA et au Métro.

3. Le sac de papier fourni dans la trousse de départ est-il obligatoire?

Non, ce sac de papier n’est pas obligatoire. Vous pouvez placer les résidus compostables directement dans votre bac brun. Par contre, vous devrez rincer et nettoyer plus régulièrement votre bac. Il est également possible d’utiliser n’importe quel sac de papier non-ciré afin d’y placer les résidus alimentaires. Finalement, l’utilisation de feuilles de papier journal pour emballer les résidus alimentaires est une alternative peu coûteuse. (Modèle de pliage)

Notez bien que le papier journal est destiné au recyclage et que seules les pages utilisées pour emballer les résidus d’aliments peuvent se retrouver dans votre bac brun.

4. Pourquoi le bac brun est-il aussi grand?

Il est possible que votre bac brun vous semble trop grand puisque la collecte est effectuée à chaque semaine durant l’été. Par contre, il faut considérer qu’à compter du mois de novembre, et ce jusqu’au mois d’avril inclusivement, la collecte sera effectuée une fois par mois. De plus, comme la Ville ne procède pas à la collecte des sacs de feuilles et de gazon au printemps et à l’automne, ceux-ci devront être placés dans votre bac brun ou être acheminés à l’écocentre.

5. Pourquoi la collecte du bac noir est-elle maintenant effectuée aux 2 semaines?

Considérant que tous les aliments qui génèrent des odeurs se retrouvent désormais dans votre bac brun (dont la collecte est effectuée sur une base hebdomadaire tout l’été) la collecte du bac noir peut facilement être effectuée aux deux semaines.

6. Quels sont les moyens à prendre pour éviter que des animaux sauvages ne grimpent sur mon bac brun ou ne tentent de le renverser ?

La Ville autorise l’installation d’un petit dispositif de barrure ou un élastique afin de maintenir le couvercle fermé. Cependant, la journée de la collecte, ce dispositif devra être enlevé, car s’il n’est pas retiré au moment de la collecte le bac ne pourra être vidé de son contenu.

7. Est-ce que le compost produit avec les matières du bac brun sera ensuite mis à la disposition des citoyens?

Oui, selon le contrat octroyé à Entreprise Sanitaire F.A., il est prévu que le compost qui sera produit à partir des résidus des bacs bruns soit offert gratuitement à compter du printemps 2016. Les informations relatives à la distribution de ce compost seront acheminées aux citoyens de Sainte-Adèle le moment venu. 

8. Pourquoi les sacs de plastique biodégradables ou compostables ne sont pas acceptés à l'intérieur du bac brun?

Les sacs biodégradables ou compostables ne sont pas acceptés par l'usine de compostage. C'est la réglementation de l'usine de compostage qui ne permet pas l'utilisation de ce type de sacs pour des questions d'odeur. En fait, ces sacs ne se désagrègent pas au même rythme que les résidus organisques, ce qui a pour effet de les priver d'oxygène lors de leur décomposition et faire en sorte que dès l'ouverture des sacs, une forte odeur d'ammoniac se dégage. De plus, les sacs de plastique biodégradables ou compostables nécessiteraient une augmentation de la main d'oeuvre, des installations particulières ainsi qu'une ventilation adaptée, ce qui entraînerait des coûts plus élevés de production du compost.