les actualités

RSS

Abolition des frais de retard à la bibliothèque


Depuis le 1er janvier, les frais de retard sont abolis de façon permanente à la bibliothèque Claude-Henri-Grignon. Cette décision prise par le conseil municipal avant les fêtes permet à Sainte-Adèle de rejoindre un mouvement international visant à favoriser l’accès à la culture et à l’alphabétisation, notamment chez les personnes défavorisées.
 

Des études initialement menées aux États-Unis ont démontré que les abonnés qui cumulaient des frais de retard cessaient de fréquenter la bibliothèque, n’ayant pas nécessairement les moyens de rembourser les sommes dues. Ces études ont également démontré qu’une amnistie sur les pénalités accumulées favorisait le retour d’un grand nombre de livres en retard et faisait en sorte que les gens continuaient à fréquenter ce lieu névralgique et essentiel qu’est la bibliothèque.

« Pour nous, c’est une question d’accessibilité à l’information, la culture, l’alphabétisation et l’éducation », commente la mairesse Nadine Brière. « Il s’agit d’un droit universel et nous trouvons inconcevable qu’une clientèle défavorisée ou que des enfants se privent de fréquenter la bibliothèque et ne puissent emprunter de livres parce qu’ils n’ont pas les moyens d’acquitter les frais de retard », ajoute la mairesse.

Ces mesures, déjà mises en place dans bon nombre de bibliothèques au Canada, en Europe et aux États-Unis, ont fait grimper le taux de fréquentation de ces établissements d’environ 10 %, selon des chiffres publiés récemment. Les municipalités qui ont aboli les frais de retard ont également constaté une hausse des retours des documents (et donc, une baisse des coûts de remplacement), une augmentation du nombre d’abonnés -notamment chez les clientèles plus vulnérables – et une plus grande appréciation du service aux usagers.

En emboîtant le pas à ce mouvement important, la Ville de Sainte-Adèle démontre clairement aux citoyens qu’elle est à l’écoute de leurs besoins et qu’elle valorise la place des familles et des personnes plus vulnérables dans sa communauté. Ce faisant, la Ville désire offrir une bibliothèque plus ouverte, compréhensive et accessible pour tous.

Nouvelle procédure : comment ça marche?

La nouvelle procédure permettra désormais aux abonnés de rapporter leurs livres en retard et ce, sans pénalité. Toutefois, les usagers continueront de recevoir des avis de courtoisie pour leur rappeler la date d’échéance de leur prêt. Ultimement, si le retard excède 8 semaines, ils recevront une facture pour le livre, ne pourront pas emprunter de nouveaux documents et verront leur carte citoyenne suspendue. Les retards étant généralement de courte durée, ces mesures ne devraient s’appliquer qu’en cas exceptionnels.